BLOG TROTTEUSES

Carole et Marie-Laure sont deux jeunes femmes qui ont décidé de croquer la vie à pleine dents. Passionnées de voyage depuis des années, elles ont tout mis en oeuvre pour pouvoir réaliser leur rêve : parcourir le monde !  Un projet d’envergure qui a donné naissance à leur blog, blog-trotteuses.com, où elles partagent l’intégralité de leurs expériences. Riche d’articles, de photos et de vidéos, le blog se dévoile comme une véritable encyclopédie du voyage qui recèle bien plus que le récit de leurs aventures. Elles y livrent toutes leurs astuces et leurs conseils, mais aussi des itinéraires détaillés, des infos pratiques, des coins de réflexion, des guides… Assurément complet, leur projet s’inscrit dans une démarche généreuse axée sur l’ouverture d’esprit et le savoir vivre, et accompagne désormais le quotidien des filles. En couple à la vie comme au voyage, ces deux aventurières profitent de chaque opportunité qui s’offrent à elle, et ont appris à rompre avec le mode de pensée étriqué qui régit nos sociétés actuelles. Et elles ont bien raison. Car qu’on se le dise, la vie est trop courte et le monde est si vaste pour ne pas prendre le risque d’aller l’explorer.

Elles l’ont fait pour nous. Nous sommes allées à leur rencontre…

Salut Carole, salut Marie-Laure, pouvez-vous vous présenter en quelques phrases ?

Marie-Laure : J’ai trente ans depuis presque deux ans, je suis webdesigner indépendante à Montpellier, je partage une vie pleine d’amour avec Carole depuis 8 ans, avec qui j’apprends à voyager depuis 4 ans. Voilà tout ce qui anime ma vie.

Carole : Moi j’ai 32 ans, anciennement ébéniste et nouvellement photographe/vidéaste, je suis en train de me lancer à mon compte. Je tiens l’appareil photo et Marie la plume. On aspire toute les deux à une vie pleine de liberté et de simplicité.

Comment passe-t-on de voyageuse à blogueuse ?

Marie-Laure : Pour nous les deux se sont fait simultanément. Avant nous faisions quelques trip ici et là, mais nous avions envie de découvrir le monde autrement. On avait envie de prendre le temps, de vivre une aventure différente, avec ses surprises, ses galères… En fait, c’est à la suite d’un voyage en famille en Thaïlande que nous avons eu le déclic. Nous qui avions l’habitude de voyager tout confort, nous avons rencontré là-bas beaucoup de personnes qui voyageaient en sac-à-dos, à l’aventure. Ça nous a vraiment inspiré, si bien qu’en rentrant on n’arrivait pas à décrocher de cette idée ! Et c’est en faisant des recherches autour du road-trip qu’on a découvert la blogosphère des globe-trotteurs. En s’intéressant à leurs expériences, aux itinéraires et aux astuces qu’ils proposaient, on s’est très vite rendues compte que c’était à la portée de tout le monde. On s’est donc lancées le défi de réaliser notre propre tour du monde ! En organisant le voyage, on savait déjà qu’on ferait un blog, moi qui suis webdesigner ça m’apparaissait comme une évidence. Quelque part nous voulions nous aussi partager notre aventure, et puis c’était le meilleur moyen de donner des nouvelles à nos proches ! Tout s’est rejoint dans ce projet, Carole était déjà fan de photo et moi, j’ai toujours aimé écrire. Nous avons combiné nos forces et nous nous sommes lancées, et aujourd’hui nous en sommes vraiment fières !

Qu’est-ce-que ça a changé pour vous ?

Le voyage nous apprend à être plus patientes, plus sereines, moins matérialistes et à avoir moins peur de l’autre. En France on se met beaucoup de barrières et on agit de manière très individuelle. Rencontrer d’autres cultures aide à faire tomber les barrières, à oser la rencontre, franchir ses propre limites. Ça nous a permis de prendre confiance en nous tout en restant humble. Ça nous a rendu encore plus sensible à l’environnement aussi ! A Bali on a vu des décharges à ciel ouvert qui se déversent dans la mer… ça te donne envie de protéger tout ça, et en tant que voyageur tu peux faire ou ne pas faire certaines choses. Dans notre blog on donne quelques exemples simples pour voyager responsable. Par exemple préférez manger local, manger des fruits plutôt que des trucs sous plastique, prendre une gourde que tu remplis avec les bonbonnes des hôtels plutôt qu’acheter 10 petites bouteilles d’eau dans la journée… Le touriste occidental fait bien plus de déchets que les locaux.

Qu’elle est votre philosophie de voyage ?

Se laisser aller, nous ne faisons pas trop de plan, on aime improviser sur place, cela facilite les rencontres et créer de belles surprises. En général on réserve les deux première nuits puis on voit sur place… On aime voyager lentement pour s’imprégner, quitte à zapper des visites de monuments… On est pas très exigeantes sur le logement, et on essaie au maximum de faire des activités avec les locaux, comme apprendre la sculpture à Bali directement chez un sculpteur, visiter Hanoi en scooter avec une Vietnamienne, faire du Helpx chez l’habitant (échange de travail contre le couvert et le logement) en Australie, on a fait du couchsurfing en Thaïlande aussi. Tout cela dans le respect des coutumes.

Quel a été votre périple préféré et pourquoi ?

On a aimé chaque voyage pour des raisons différentes, c’est difficile de répondre à cette question, car on peut pas comparer chaque pays. On adore voyager en Asie en sac à dos, le Vietnam nous a particulièrement marqué pour ses paysages et ses rencontres avec les différentes ethnies, c’était magique. Et puis on a kiffé notre road trip en van en Australie, six mois sur les routes, à vivre dans un camion, c’est quelque chose. C’était notre premier gros voyage au bout du monde, on a vécu dans des familles géniales avec qui on est toujours en contact. Finalement ce que tu retiens le plus de tes voyages, ce sont les gens, ces personnes qui ont partagé des moments forts avec toi. Et puis il faut bien le dire, j’ai souvent eu des frissons devant une cascade, ou une vue à couper le souffle, tu vois des animaux partout… des baleines, des dauphins, des tortues, des kangourous, des oiseaux presque préhistoriques…

Une idée de votre prochaine destination?

Haha! Nous partons le 8 décembre pour une voyage d’un mois, en Birmanie et au Cambodge. On retourne en Asie du sud est (encore). On a choisi la Birmanie car c’est un pays qui s’est ouvert il y a quelques années et qui n’est pas encore dans le tourisme de masse comme en Thaïlande. On sait que cela peut changer très vite, alors, avant d’aller explorer d’autres continents, on a choisi cette destination. Pour la suite, étant donné qu’on veut tout voir, tout dépendra des envies du moment et des opportunités.  On prévoit pour l’an prochain, d’acheter un pied à terre à Montpellier, et de le louer en saisonnier pendant notre absence, tout en travaillant depuis l’étranger.

Pensez-vous pouvoir vivre un jour de cette passion ? 

Carole : On pense qu’on pourrait, si on se consacrait qu’à ça, à partir du moment où d’autres le font, pourquoi pas nous? Aujourd’hui, il nous permet de financer une partie de nos voyages. Pour autant, ce n’est pas notre souhait de vivre que de cela, et pour plusieurs raisons. Il est vrai que notre projet, est de vivre une partie de l’année en digital nomade, et que le métier de blogueur voyage est idéal. Mais nous ne voulons pas que le blog prenne le dessus sur le voyage, on n’aime pas l’idée que cela devienne notre gagne pain et en être dépendantes.

 Marie-Laure: Par contre mon métier de Webdesigner peut me permettre de vivre en digital nomade puisque je peux travailler à distance, c’est pour cela que Carole se forme pour devenir photographe/vidéaste et que nous mettons en place nos vies pour pouvoir partir au moins la moitié de l’année… Et nous continuerons à alimenter notre blog au gré de nos inspirations et de nos envies.

© Carole Couderc

Pour finir, racontez-nous un des moment les plus… Insolites que vous ayez vécu?

Participer à une course de homards ! On n’avait jamais vu ça, c’était en Australie. Là-bas les courses hippiques sont très réputées et beaucoup de personnes s’y rendent pour jouer, mais parallèlement aux chevaux, des mecs organisent des courses de homards sur la taule d’une fourgonnette ! Des homards sont à acheter, et une fois que chaque joueur possède le sien, on les places sur la taule et le but est d’arroser la piste pour que glissent les bêtes. Une fois que les paris sont pris, le départ est lancé et tout le monde se met à hurler et s’agiter, les joueurs se bousculent pour pouvoir jeter de l’eau devant eux, parfois à en devenir hystériques !

Un des plus émouvants?

Notre rencontre avec la mamie Mong Bleue, au Vietnam. C’était une très vieille femme de village, pas bien grande et très ridée, mais elle dégageait quelque chose de très lumineux. Dans son regard se lisait une force de vie incroyable, beaucoup d’humilité aussi, énormément d’émotions nous a traversé à ce moment-là. C’était simple mais fort. Un autre moment merveilleux aussi, c’était lorsque nous avons nager avec des tortues à Bali, c’était tout aussi émouvant.

Un des plus flippants?

Carole : On a failli se faire kidnapper par un mec en Thaïlande ! On était en train de rouler à scooter quand on s’est fait aborder à un feu rouge par un homme. Il voulait faire notre connaissance et nous amener voir un spot superbe dans la forêt. On ne s’est pas méfiées tout de suite alors on l’a suivi, mais on s’est vite rendu compte qu’il était saoul, il était de plus en plus bizarre, il nous posait des questions super indiscrètes, il ne roulait pas droit… Et il insistait de plus en plus pour qu’on le suive ! On a commencé à flipper ! Alors dès qu’on en a eu l’occasion on l’a semé, on a fait demi-tour et on a roulé le plus vite possible !

Marie – Laure : Ou sinon moi j’ai failli me faire bouffer par des chiens à Bali ! Carole n’était pas là, je faisais une randonnée avec ma cousine quand on est tombées sur une meute de chiens sauvages qui nous a poursuivies ! On est parties se réfugier dans un petit village abandonné, je crois que je n’ai jamais couru aussi vite de ma vie ! On n’osait même plus en sortir !

L’endroit où vous avez le mieux manger?

Incontestablement, en Turquie ! C’est la nourriture méditerranéenne par excellence, un mélange d’origines grecque et orientale, c’est un régal !

Et le pire?

Je pense que c’est en Australie. Dans les petits restaurants la qualité des plats laissent vraiment à désirer, et les quantités sont minimes ! Puis le matin on a eu droit à leur spécialité, le veggimit, qui est une pâte à tartiner à base de levure hyper-protéinée qui a un goût de poisson et de légumes… Je peux vous dire que le matin avec le café, ça passe très mal !

La vie de voyage, Carole et Marie en ont fait une vraie philosophie. Ensemble dans la vie depuis 8 ans, elles unissent leurs qualités pour mener leur projet à bien, avec la chance d’avoir des atouts complémentaires. Quand Marie assure la préparation et l’organisation, Carole s’occupe de gérer le matériel et la logistique. Sur le blog, Marie prend la plume et Carole la caméra. Et quand il s’agit de choisir les destinations, elles se mettent très facilement d’accord ! Cette belle harmonie qu’elles cultivent se ressent dans chacun de leurs articles. Fluides et très instructifs, elles prennent le temps d’y donner tous les détails des itinéraires et toutes les astuces pour voyager à prix réduit. Le plus, ce sont les photos et vidéos qui les illustrent, réalisées par Carole, amatrice photo

(son site perso à découvrir ici !). Rassemblant aujourd’hui près de 3000 abonnés, les filles comptent bien continuer à explorer le monde en faisant partager leurs découvertes aux intéressés. En tout cas où qu’elles se trouvent, les Biches comptent bien suivre le reste de leurs aventures !

Pour découvrir leur univers, c’est par ici !

Le blog | La page facebook | Instagram | Youtube | Twitter | Google +

 BONUS : La compil des blog trotteuses pour un road-trip au calme !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *