LES 10 COMMANDEMENTS POUR PARTIR EN WEEK-END ENTRE BICHES SANS SE FOUTRE SUR LA GUEULE !

23h47 – Bar – Terrasse


Une dizaine de biches, passablement pompettes, 2 ou 3 bouteilles de vin vides, quelques serviettes en boule disséminées ça et là, une planche de fromage/charcut picorée et abandonnée, un cendrier dégueulant de mégots.

– On se fait un week-end à la campagne, toutes ensemble ?

– Mais carrément! En plus on s’entend super bien !!! …

STOP !! « On s’entend super bien… : bourrées » !! Et oui ! Donc pour éviter de perdre définitivement vos potes de bringues et les autres, voici les dix commandements pour partir en week-end entre biches sans se foutre sur la gueule :


1 – « T’assurer qu’aucune biche n’a de lien de près ou de loin avec une de tes ex, une de tes petites assiettes * ou moyennes assiettes** ». Il vaut mieux s’en rendre compte avant que pendant… No comment !

2 – « Même ivre, tu ne succomberas pas à la chair avec une biche amie », ou comment mettre le bordel en une fraction de seconde. Avant même de rentrer à Montpellier le reste de la harde est au courant, et imaginons qu’elle ait déjà une bichefriend : ne rentre pas, prolonge la location du gîte pour une durée indéterminée, achète des chèvres, et vends ton fromage sur le bord de la route.

3 – « Tu ne partiras pas avec un couple de biches en crise » ou prévois une assurance échange de billets, car lorsqu’elles se tourneront vers toi pour prendre parti : casse-toi ! Ou, autre solution, invite ton amie psychothérapeute qui veut arrondir ses fins de mois au black.

4 – « Assure-toi qu’aucune biche n’est à plus de 4 ou 5 jours de sa menstruation (très joli mot car : jours où tu gonfles, t’es moche, t’as envie de mourir ou de tuer quelqu’un, que ton corps se déchire de l’intérieur et que tu saignes comme un goret… c’est pas classe) ! » Là, je te laisse juste imaginer le carnage, Kill Bill dans la baraque !

5 – « Valider la musique du voyage avant de partir » N’oublie pas qu’une voiture c’est exiguë donc favorable à la promiscuité, bonne ET surtout mauvaise… Si tu ne veux pas finir par arbitrer le combat féroce entre la biche qui impose sa musique expérimentale (genre ruissellement d’un cours d’eau sous un arbre avec des sons électroniques et des chants de hiboux dévariés, c’est conceptuel) et la biche perfusée à fun radio (genre musique de tuning « – C’est pas la même chanson qu’on écoute depuis le départ, il y à 2h45? – Non – Ah non… bon… ok… Je dis ça je dis rien ») prévois ou feins qu’il n’y a pas de son dans ta voiture.

Ps : Je ne parle même pas de la fan de Sardou, Goldman ou Mylene farmer, car celle-ci ne monte pas dans la voiture, elle prend le train direction les lacs du Connemara, tente quechua sur le dos !

Et ouais… On a osé, c’est parti pour un mois en boucle dans ton crane! C’est pour nous, c’est cadeau! “Oh lacs du CoLemaraaaaaaaaaa”

 

6 – « Les amies, d’amies, d’amies « qui sont sympas » MAIS QUE TU NE CONNAIS PAS ! Tu éviteras » Un passage via le profil facebook est indispensable mais ne garantie pas la nature profonde de cette inconnue. C’est le risque de te faire pourrir le week-end par une psychobitch !

7 – « Bien répartir les rôles dès les premières minutes : la biche barbecue, la biche cheminée, la biche cuisine, la biche animatrice, la biche Djette… » parce qu’entre biches, un mini heurt devient vite une onde de choc mondiale ! Sauvons la planète !

8 – « Ni chien, ni chat, ni rat, ni lapin tu n’accepteras… Même mort » car de toute évidence un animal, ça pu, ça perd ses poils, ça bave et ça bouge tout le temps ! A ce compte là, il vaut mieux prendre les enfants, au moins ils n’ont pas de poils.

9 – « Eviter les jeux trop alambiqués, dont les règles sont parfaitement indéchiffrables » en 1 heure tu n’as fait que lire les règles, et dans cette même heure, tout le monde aura fini les bouteilles de vin… Résultat, tu essaieras d’expliquer, en synthétisant, ce que tu as tant bien que mal compris, à une assemblée dont la capacité d’écoute , de compréhension et de concentration sera équivalente à celle d’un gosse de 5 ans et demi ! Bon courage !

10 – « Ne jamais partir avec des biches qui ont le même métier, encore moins collègues de travail » C’est un week-end assuré à écouter des discutions interminables et  in-com-pré-hen-si-bles mais qui semblent être passionnantes, du coup toi et les autres ersatzs, vous vous faites royalement chier.  Extrait entendu, véridique : “Mon N+1 m’a demandé de bosser sur un slide pour le N+2. On doit parler de migration de RTC vers VoIP, parce qu’on rencontre parfois des problèmes de résil, donc besoin de mettre en place un nouveau process comme solution palliative …” Bref t’as déjà mal à la tête !

Sur ce, bon week-end !

* une petite assiette : un PC, un plan cul, un coup d’un soir….
** une moyenne assiette : Un PC régulier, un plan cul régulier, un coup de plusieurs soirs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *